Le cinéma japonais

Description

Il a fallu attendre le début des années 50 pour assister à la véritable reconnaissance du cinéma japonais. En 1951, Akira Kurosawa remportait, à Venise, le Lion d’or avec « Rashomon » tandis que Kenji Mizoguchi se voyait décerner, le Lion d’argent pour trois de ses films : « La Vie d’O-Haru, femme galante » (en 1952), « Les Contes de la lune vague après la pluie » (en 1953) et « L’Intendant Sansho » (en 1954). En 1954, Teinosuke Kinagusa remportait la Palme d’or à Cannes avec « La Porte de l’enfer » (sorti en 1953). En présence de telles œuvres, l’Occident réalisait qu’il lui fallait désormais compter avec le cinéma japonais. Aujourd’hui, et après le triomphe à Cannes de « Une affaire de famille », toute la planète cinéma se tourne vers le Japon.....

Détail
Thème
Cinéma - théâtre - danse
Conférencier
Hussam HINDI
Prix
Gratuit pour les adhérents
Date
17/01/2023 14h30
Lieu
Cinéma LE CLUB 6, 40, Bd CLEMENCEAU ST BRIEUC
Durée
02h00
Nombre de place
343